11 juillet 2013

Honneur aux Barbets

De 1792, date de l'invasion du comté de Nice, jusqu'en 1814, la soldatesque révolutionnaire (devenue ensuite impériale) s'est rempli la panse, les poches et a acheté godasses et fusils avec l'argent volé aux habitants du Pays de Nice, des centaines de résistants ont été assassinés par l'occupant. Mais le terme " Barbet " est bien trop vague et romantique, ces héros étaient nos ancêtres, ils étaient des êtres vivants et portaient des noms que nous portons encore. Il convient de leur rendre leur identité. Ne pouvant les citer tous, tant... [Lire la suite]
23 août 2012

Le Pays-Niçois, terre des Barbets...

Lors des nombreuses guerres et invasions que Nice a dû subir, elle a toujours été défendue par les milices de l’arrière-pays, qui formaient un contingent non seulement non négligeable, mais souvent plus important et plus combatif que les troupes ducales puis royales, de Savoie. Lors des sièges de 1543 de 1691 et de 1705, entre autres, les milices du haut-pays fournirent à Nice beaucoup de combattants. Lors de l’invasion révolutionnaire de septembre 1792 ce ne sont pas les troupes royales qui tentèrent de défendre Nice, mais bien les... [Lire la suite]
20 août 2012

Les Niçoises à la pointe du combat pour la liberté du Pays de Nice

Chacun sait que les femmes ont toujours joué un rôle important dans la vie sociale et la défense du Pays de Nice, d’autant qu’avant l’annexion la loi salique, invention française, qui écartait les femmes du pouvoir n’existait pas chez nous. L’image la plus célèbre est celle de Catarina Segurana, qui sur le rempart Sincaïre eut la main lourde avec les envahisseurs franco-turc qui le méritaient bien ; On connaît moins Jeanne Verani qui en 1436 sonna le tocsin et souleva les Niçois, qui reprochaient justement au gouverneur savoisien... [Lire la suite]
05 juillet 2011

L'arrière-pays, gardien de notre identité

Quelques fois, quand ils parlent d’identité niçoise, certains ont tendance à ne pas mesurer à sa juste valeur l’apport de l’arrière-pays à notre culture. Aujourd’hui la vie moderne a isolé les hommes et l’on ne connaît même plus ses proches voisins. Autrefois Nice et l’arrière-pays étaient tout à fait interdépendants, tant sur le plan économique, que culturel. Les liens du sang tissés par les mariages, une histoire et des intérêts communs, unissaient parfaitement la capitale du comté et tous les villages et territoires, même... [Lire la suite]
12 décembre 2010

"MASSENA, la trahison, les lauriers et les ombres" de Alain Roullier-Laurens

Masséna, est un personnage historique, déjà très controversé de son vivant. Le Dictionnaire Napoléon indique : « Les contemporains se disputaient déjà sur ses qualités militaires et ses engagements politiques, les historiens n’ont pas fini de s’affronter à son procès... ». Le début de la carrière du futur du maréchal, prêtait en effet à un très sévère jugement. Nul n’ignorait qu’il était le plus grand prévaricateur, concussionnaire et pillard, parmi les généraux des armées révolutionnaires qui pourtant n’étaient pas des plus modèles... [Lire la suite]
27 novembre 2009

EVENEMENT ! "NICE 1792 - 1814" de Joseph André ! Enfin la vérité !

Païs Nissart 1792-1814envoyé par Libera_Nissa. - Regardez les vidéos des stars du web. Cet ouvrage capital ignoré depuis 115 ans, raconte pour la première fois ce que fut  la vie journalière des Niçois durant la période révolutionnaire et le premier Empire. Joseph André s’appuyant sur une multitude de documents officiels originaux et des témoignages d’époque, nous restitue une part importante de l’histoire de Nice, très peu connue et volontairement occultée. Cette grande fresque humaine fait surgir du... [Lire la suite]
31 mai 2006

COMMUNES : LETTRE D

DALUIS : Au début du XIIIe siècle, des textes mentionnent le Castrum de Adaluesio et en 1252, le Castrum de Adalosio. Ce château féodal fut détruit au XIVe siècle, restauré, puis complètement ruiné en 1793 par les révolutionnaires français. Primitivement seigneurie des Castellane-Thorame (branche de Daluis), le fief passe aux Templiers puis aux Hospitaliers de St-Jean-de-Jérusalem. Lors de la dédition de Nice à la Savoie de 1388, Daluis (comme Guillaumes, Sausses et Le Castellet) reste provençal. Les Hospitaliers et les Corporandi... [Lire la suite]
Posté par Nebla à 01:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,