barbet___le_pas_des_brigandsDe 1792, date de l'invasion du comté de Nice, jusqu'en 1814, la soldatesque révolutionnaire (devenue ensuite impériale) s'est rempli la panse, les poches et a acheté godasses et fusils avec l'argent volé aux habitants du Pays de Nice, des centaines de résistants ont été assassinés par l'occupant. Mais le terme " Barbet " est bien trop vague et romantique, ces héros étaient nos ancêtres, ils étaient des êtres vivants et portaient des noms que nous portons encore. Il convient de leur rendre leur identité. Ne pouvant les citer tous, tant il y en eut, nous nous contenterons de nommer ceux qui furent exécutés à Nice, en l'an 8 et 9 de la République comme ils sont consignés dans les courriers du général Garnier, l'un des bourreau du Pays de Nice :

ALEXIS Ludovic, de la Bollène
ALLUVINA Joseph, de la Turbie
AMICI, d'Utelle
ANTO Testoris Camille, de Lantosque
BOERI Horace, de Nice
BOVIS, d'Utelle
BARRAJA Jean dit Bolla, de Berre
BRUNI Pierre dit Il Ferraro de Vintimille
(Abbé) BONIARD Thomas, dit Quisson
BENSA Honoré, de Tende
BLANCARDI, de Sospel
BELLON frères, de Nice
BERMOND Claude, de Nice
BAILET André, de Tourette
BAILET Jean, de Tourette
BRES André, de la Turbie
BARAL Paul, de la Turbie
LAMBERT Bernard, de Val de Croix
BESSON Joseph, de la Bollène
BIASSE Antoine, de la Bollène
BAUTIN Joseph, de l'Argentière
BACQUI Sébastien, de Vinay
BERGES Antoine, d'Aspremont
BONET Baptiste dit Cogulon, de la Trinité
BLANCARD Joseph, de Levens
BOVIS dit Calliot, de Levens
BERMOND dit Roustignun, de Peille
BEZIO Etienne, d’Isola
CONTIN François, de Drap
CINTON Mari, de Bendejun
CAPATI (Comte) de Berre
CONTES de Berre
CRISTINO dit l'Aoust, de Figareto
CORNIGLION dit le Traiteur, de Roquebilière
COPON, de Nice
CASTAGNERO dit Meglio, de Nice
CASTELLANO François dit Guiliardo, de Nice
CAUVIN Dominique dit Barilier, de Nice
CASTEL Joseph, de Nice
CABAGNE Claude de Tende
CUGGIA Joseph, du Montgros
CANE François, d'Isola
CORNILLON ex officier Sarde
CONTE Annibal
CARLES Baptiste, d'Aspremont
GIRAUD J. Antoine, d'Aspremont
DAUMAS André dit Cagagne
DOURGAUT
DENAVIS Laurent, de Levens
FERRUSI frères, de la Bollène
FULCONIS François dit Lalin, de l’Escarène,
tué en montagne; son cadavre fut cloué sur la porte de la maison de sa mère, à l'Escarène, puis transporté à Nice et traîné à la voierie.
FALQUI aîné et cadet, de la Bollène
FARAUD Antoine dit Lou Pebre, de Levens
FARAUD Dominique, pharmacien de Levens
GALI, Prieur, de Châteauneuf
GAGLIO Jean, d'Utelle
GAL Jean-Baptiste, de Lucéram
GAUDENZI, de l’Escarène
GIOAN Antoine, de Coaraze
GROUPET Félix, de Valcrose
GAZILLE Jean-Honoré dit Pedrin, de Coaraze
GRINDE Joseph dit Darbous, de Coaraze
GIERNI Albert, de Roquebilière
GARRACIO François, de Ste Agnès
GARRACIO Jacques dit Jacquenotte, de Ste Agnès
GILETTA Barthelemy, de Levens
GIBELLI J-B, de Camporosso
IMBERT, de Duranus
ISOARD, de Duranus
IMBERT Antoine dit Barbier, de Ste Agnès
JAUME Pierre dit le Borgne, de Berre
JOURDAN André, de Coaraze
JAUME Ludovic, de Pigna
JOANFROI Etienne, de Levens
LAURENTi Esprit dit Pan-d'un-Soù, limonadier à Nice
LAIGIER, de Tourette
LIMON, de Peille
LANTERI Etienne, de laTurbie
LAURENT Etienne, notaire à Levens
MACARIO Jean-Baptiste
MACARIO Pierre
MARTINET, du Toët
MOISINS Joseph dit Rabassin, d'Utelle
MAZENAT Pierre
MASSIERA, de la Bollène
MASSENA Jean-François dit Lou Garri, de Levens
MICHEL Jean-Baptiste dit Totoran, d'Aspremont
MARTIN Claude, de Nice
MASSALI Joseph, de Ste-Agnès
MALAUSSENA frères
MILLO Honoré, de Nice
MILLO Félix, de Coaraze
MILLO Louis, de Peille
MALBECHI Jérôme, de la Bollène
MARAUDI Augustin, de Levens
MARTIN Jacques, d'Apricale
MARTIN Joseph, d'Yvernaz
MATHIEU dit Sinton, de Coaraze
NOLLO J-B, de Pigna
ORENGO, (muletier) de Breil
PONS François, d'Aspremont
PASSERON Pierre Louis, d'Utelle
PELLEGRIN Antoine, de Roquebillière
PASSA Ange, de la Bollène
PEIRANI J-B dit le Caporal, de l’Escarène
PASTOUR Jacques, de l’Escarène
PASTOUR J-B, de Ste-Agnès
ROUX Voliere, de Tourette
REGIS Scipion, de Clans
RICHIER, de Valdeblore
RICHIE Honoré, perruquier à Nice
RICHIER André dit Contin, de Drap
RUBINI ex-lieut piémontais, de la Bollène
ROSTAN François dit Polidore, de l’Escarène
REVEL Antoine, de Ste-Agnès
ROUS Thomas, de Saorge
ROSTAGNI, de Breil
RAYBAUD Honoré dit Paris, de St-Martin du Var
REVELAT Pierre dit Figon, de St Etienne
SIMON Grégoire, de Bendejun
STEVA J-B dit Barabam, de Saorge
SEREN J-Marie, de Duranus
SUQUET Honoré, de Levens
SALAMITO Joseph, de Villars
TABACOU J-François, de Lantosque
TRUQUI Ange, de la Bollène
THAON Paul, de Nice
UGO Jacques, de Roquebilière
VALLAIGAI, de Sospel
VERAN frères, de La Trinité
VERAN Esteve, de Lantosque
VERAN Maurice, de Peille
VERAN Charles, de Peille
VIOLIN, de Coni
VEROLA Jérôme dit le Doreur, de La Roquette


Cette funèbre énumération trouvée dans les papiers du général Garnier est très incomplète car elle ne fait pas mention des Barbets tués en montagne ou encore exécutés dans les villages, mais uniquement à Nice et en seulement deux ans, alors que l'occupation française dura vingt-deux longues années. On comprend que le journaliste Niçois Joseph André ait écrit avant l'inauguration à Nice en 1896 du monument du Centenaire (de l'invasion de 1792) : " Ce monument est une insulte à la mémoire de nos pères ".

Outre les fusillés, il convint de citer également les Barbets en fuite pourchassés par les autorités françaises qui avaient pris les dispositions suivantes : " Arrêté d'élimination du Ministre de la Police Générale du dix-neuf Germinal, An neuf de la République Française - Deuxième supplément "

FIANSON cadet, Augustin, de Nice, serrurier

FIGHIERA Vincent, cultivateur

FIGHIERA Pierre, cultivateur

FARAUT Augustin, tisseur de toile

FAUSSAT Pierre, cultivateur

FAUSSAT Antoine, cultivateur

FARAUT Maurice, chaudronnier

FRANCO Pierre, cultivateur

FLORES cadet, Augustin, serrurier

FIGUIERA Jean-Baptiste, cultivateur

GASSIN Antoine, cultivateur

GASSIN Joseph, cultivateur

GASSIN Pierre, cultivateur

GUILLONDE fils, Antoine, cultivateur

GILLI Paul, cultivateur

GILLI Pierre, dit Cristalet, cultivateur

GIOFFRET Honoré, maréchal-ferrant

GIUGLARIS Charles-Antoine, cultivateur

GUIRAN Denis, cultivateur

GRINDE Baptiste, cultivateur

ISNARD Constant, cultivateur

LEA Antoine, meunier

LAMBERT fils, cultivateur

LAMBERT Carlin, cultivateur

LAMBERT Baptiste, cultivateur

LAUGIER François, cordonnier

MURATOR Pierre, cultivateur

MARS Charles, cultivateur

MAURELLE Pierre, cultivateur

MARS frère, André, cultivateur

MARTIN Baptiste, cultivateur

MARC Marc-Antoine, orfèvre

MARGUERITE Marguerite, domestique de Ravan, prêtre

MAISTRE Baptiste, maréchal-ferrant

MAIFFRET François, cultivateur

VIZIAN André, dit Besto, muletier

VIGNON Isidore, cultivateur

VIGNON François, cultivateur

VIZIAN Jacques, dit Besto, muletier

VIZIAN fils, Jean, dit Besto

VIZIAN cadet, cultivateur

Notons d'abord le terme très clair " d'élimination " et précisons aux lecteurs que nous n'avons pas présentement en notre possession le " premier supplément ", mais le second suffit amplement à comprendre l'ampleur de la férocité de la répression contre les résistants Niçois.

La France les appela bandits (comme il n'y a pas si longtemps l'occupant et les collaborateurs qualifièrent les résistants de terroristes) alors que tous avaient un métier et que l'on trouve même parmi les suppliciés et les fugitifs de l'An neuf, un notaire, un pharmacien, un orfèvre, un officier, un prêtre, un limonadier, un cordonnier, des cultivateurs, tous les représentant la société du Pays de Nice, à l'époque. Refuser de les honorer par un nom de rue dans notre ville est une indignité sans nom, mais quand nous aurons chassé ceux qui piétinent notre histoire, pourrissent notre présent et hypothèquent l'avenir de notre jeunesse, nous leur attribuerons une avenue et une place ; il n'en manquera pas dès lors que l'on aura débaptisé tous les lieux qui portent des noms de traîtres à Nice. Pour l'instant nos héros doivent nous servir d'exemple et nous rassembler pour arracher Nice des griffes de ceux qui sont en train de la détruire.

N'entendez-vous pas les voix de toutes ces ombres invisibles à qui nous avons aujourd'hui rendu leur nom ? Ils étaient comme nous de chair et d'os et ils nous crient : Résistez !


Voilà les résistants Niçois que la première république voulait " éliminer ".
Honneur à nos Barbets !!! Liberà Nissa !!!

Les cahiers de l'annexion