De très graves problèmes existent et empirent, mais il n’est pas question cependant, comme le font certains, de jeter l’opprobre sur la population musulmane de Nice toute entière. Chacun de ses membre, individuellement, doit être respecté comme tout être humain ; cette communauté au carrefour de deux cultures a aussi ses problèmes à résoudre et ses contradictions à régler ; je le sais d’autant mieux que j’y ai toujours compté des amis. Beaucoup de Maghrébins d’ailleurs se sont aisément habitués aux moeurs niçoises et savent fort bien qu’ils ne sont pas rejetés chez nous ; leur préoccupation est de travailler afin de nourrir leur famille.

---

D’autres, il est vrai, et qui ne sont pas toujours pieux, voient dans la religion un instrument catalyseur et fédérateur permettant d’assouvir une vengeance contre l’Occident ; ce n’est souvent que l’exutoire d’une jalousie sociale et le prétexte qui justifie leurs exactions. Il convient de les remettre fermement à raison. Une minorité agissante, surtout composée de jeunes et de très jeunes se rend coupable de nombreux méfaits qui empoisonnent la vie de la cité ; toujours en groupe ces courageux ressuscitent les razzias, volent, agressent les gens, et souvent passent à tabac des lycéens isolés pour les dépouiller ou pour se faire plaisir et montrer qu’ils sont les plus forts. Ces voyous sans honneur trouvent toujours des semblables à l’entour pour venir leur prêter main-forte quant ils sont en difficultés.

---

Malgré ces intolérables agissements et notre légitime exaspération on ne peut porter à priori un jugement global sur toute une communauté, qui elle aussi est pénalisée par la conduite de ces crapules. La prévention, globalement est toujours un échec ; le gentil qui veut apprivoiser le méchant ou inciter celui qui n’est qu’à moitié méchant à rentrer dans le rang n’est qu’un marché de dupe, car l’incitation au mal est la plupart du temps plus forte que l’incitation au bien ; le sport que certains présentaient comme un remède miracle dans les banlieues, malgré le dévouement de ceux qui le croient, fait l’effet d’un emplâtre sur une jambe de bois. Il faut punir les coupables et les neutraliser ; le vrai coupable c’est l’Etat jacobin qui hésite à le faire. Combien de fois ai-je entendu des amis Maghrébins, révulsés par ce qu’ils voient, me dire : « Pourquoi ne les punit-on pas sévèrement, pourquoi les laissez-vous faire ? C’est une honte, au pays cela serait impossible, on les couperait en morceaux ! Vous les encouragez par votre laxisme ! ».

---

Nous devons encore cela à la classe politique française, qui au lieu de mettre en place un cadre judicaire adéquat et de sévir, palabre, jacasse, met en oeuvre des « plans pour les banlieues » successifs qui engloutissent des centaines de millions et ne règlent rien. Des « Plans » et des «Commissions », voilà tout ce qu’ils savent faire et aussi s’octroyer des avantages supplémentaires. Avec le dixième seulement des lois inutiles qu’ils votent on pourrait éradiquer le problème. Ils sont parvenus à un tel degré d’ineptie, de lâcheté, de veulerie, d’inconscience, de manque de sens civique, qu’ils entraînement la société vers la guerre civile et vers la dictature qui s’en suivra fatalement. Nous en voyons déjà les prémisses.

---

La civilisation Méditerranéenne est un creuset culturel qui devrait permettre le dialogue entre les peuples originaires de rives opposées de la même mer ; mais cela n’est possible qu’à la condition sine qua none que les religions et la politique, n’interfèrent pas dans les rapports humains. A la condition aussi d’un respect mutuel et de la neutralisations des brebis galeuses. Respetà lu autre, si vos estre respetà tu meme…

1 - Introduction

2 - Le particularisme du Pays de Nice

3 - L’identité niçoise est toujours debout.

4 - Opposition historique et options diamétralement opposées

5 - Les choix dangereux de la France

6 -Nice, terre d’accueil

7 - Les niçois ne doivent rien à personne

8 - L’affaire de la Grande Mosquée, ne doit pas être le fonds de commerce des politiciens

9 - Les raisons historiques propres à Nice

10 - Beaucoup de Niçois s’interrogent

11 - Les religions, la lettre, l’esprit et les interprétations

12 - Beaucoup de contradictions

13 - Religion et politique

14 - Chacun a droit au respect 

15 - Pourquoi de nombreux Niçois ne veulent pas d’une grande Mosquée en centre ville

16 - La réciprocité doit régir les rapports humains

17 - Accueil, oui, colonisation de Nice, non

18 - Pour conclure