Les Niçois ont toujours acceptés les étrangers qui venaient s’installer à Nice pour travailler, mais ils n’adoptent vraiment que ceux qui adhérent à leur société et à leur mode de pensée. Ceux qui désirent conserver des particularités trop saillantes heurtant la sensibilité niçoise ou qui adoptent des attitudes provocantes en se démarquent ostensiblement de notre société, ne peuvent être les bienvenus et seront toujours des corps étrangers à Nice. l’Islam s’il est modéré et ne trouble pas l’ordre social établi, sera accepté à Nice comme toutes les autres religions et d’ailleurs, à ce seul titre, il l’est déjà. Mais si, débordant de ce cadre et mettant à profit le laxisme français, certaines factions islamistes caressaient secrètement l’espérance insensée d’imposer aux Niçois un modèle social et religieux attentatoire à la culture et à l’identité niçoise, si elles tentaient de faire de l’Islam un instrument d’intolérance envers les autres religions et un danger pour la libre pensée, cet Islam politique et colonisateur serait catégoriquement et fermement rejeté. On ne peut imposer ses volontés dans la maison d’autrui ; ou l’on adopte les règles et usages qui la régissent, ou l’on s’en va : Cu ceangea de pais, deu ceangeà d’usage. Et ceci n’est pas à sens unique, c’est aussi vrai pour les Niçois qui vont s’installer à l’étranger ; mais eux ne sont pas colonisateurs.

---

Plus généralement, ceux, de quelque origine qu’ils soient, qui sont invités dans notre ville et à plus forte raison ceux qui y viennent sans l’être, mais sont néanmoins tolérés, ne doivent jamais oublier qu’ils sont en Pays Niçois et non ailleurs. Ils ne doivent jamais oublier que les Niçois de souche et ceux qui le sont devenus par alliance et adoption, sont chez eux, sur une terre, arrosée par le sang et la sueur de leurs ancêtres. Ils doivent savoir, et surtout garder toujours à l’esprit que vingt-cinq siècles d’histoire, peu à peu, ont fait des Niçois ce qu’ils sont, et que nul, jamais, ne pourra ignorer cette réalité. Et pour être plus précis car je n’aime pas la langue de bois, si cette éventualité survenait, les Niçois, sauraient remettre les perturbateurs à raison. Les récents événements, montrent que les autorités françaises et municipales n’ont que très mollement défendu les Niçois contre les voyous manipulés par les islamistes ; la défense des citoyens est une obligation de l’Etat ; s’il ne la remplit pas, il ne faudra pas s’étonner qu’une grande partie de la population, face à un cas de force majeure, se défende toute seule.

1 - Introduction

2 - Le particularisme du Pays de Nice

3 - L’identité niçoise est toujours debout.

4 - Opposition historique et options diamétralement opposées

5 - Les choix dangereux de la France

6 -Nice, terre d’accueil

7 - Les niçois ne doivent rien à personne

8 - L’affaire de la Grande Mosquée, ne doit pas être le fonds de commerce des politiciens

9 - Les raisons historiques propres à Nice

10 - Beaucoup de Niçois s’interrogent

11 - Les religions, la lettre, l’esprit et les interprétations

12 - Beaucoup de contradictions

13 - Religion et politique

14 - Chacun a droit au respect

15 - Pourquoi de nombreux Niçois ne veulent pas d’une grande Mosquée en centre ville

16 - La réciprocité doit régir les rapports humains

17 - Acceuil, oui, colonisation de Nice, non 

18 - Pour conclure